Cul'd'Jap

Association des passionnés de la culture du Japon et des autres pays asiatiques
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nihon no bunka no hanashi : dai ikka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Keiko Hanaden
Bavard
avatar

Messages : 366

MessageSujet: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Sam 10 Juin 2017 - 8:20

日本の文化の話:第1課

« さればいいですか? »
Voici la première édition officielle de conversation de la culture japonaise ! Et le sujet dont nous allons parler nous provient directement d’Osankip : ce que l’on peut faire ou non en public ! Il m’avait posé la question par rapport au fait de se moucher devant quelqu’un, cependant il n’y a pas que ça. Bien évidemment, je ne me rappelle pas de tout ce dont il est plus ou moins « interdit » de faire, la liste étant longue, je vais néanmoins vous dresser une liste succincte de ce que tout étranger fait et qu’il ne faudrait pas faire pour s’éviter les regards appuyés des japonais.

1. Je vais commencer par la question d’Osankip : se moucher devant quelqu’un est-il synonyme d’irrespect ? A vrai dire, oui et non. Je m’explique : si vous êtes juste devant quelqu’un et qu’il vous prend l’envie subite de vous moucher ou même d’éternuer, la bienséance veut que vous vous retourniez pour faire votre affaire. Votre interlocuteur n’a aucune envie de prendre une douche microbienne alors qu’il a un rapport important à rendre quelques jours plus tard ou que sais-je. Et là, vous vous dites sûrement que, bien que l’on s’en contre-carre complètement en France, ça tombe sous le sens. Bon, mais que faire lorsque l’on est dans un train, ou un bus rempli à craquer de gens et que vous êtes serré comme dans une boîte de sardine, pressé comme un citron contre la porte du train ou autre ? Et bien là, aucune alternative, vous êtes bien obligé de le faire devant quelqu’un, cependant, munissez-vous d’une petite serviette en tissu ou d’un mouchoir du même type. Encore une fois, les gens n’ont pas envie de prendre une douche. Après de là à dire que c’est un manque de respect, je n’irais pas jusque-là, et pour être honnête, je n’en suis pas sûre à 100%, c’est surtout malpoli. On peut généraliser après à tout ce qui est rot aussi…

2. Dans la continuité, manger en se déplaçant. Et quand je dis en se déplaçant, je veux dire, dans le train, le bus ou à pied. C’est très très mais alors très mal vu… Que vous soyez étranger ou non, ça ne pardonne pas. Déjà, il y a des quartiers il est strictement interdit de manger en dehors des magasins. La plupart du temps c’est parce que c’est un quartier ancien (example : Higashiyama, non pas à Kyoto, à Kanazawa
Revenir en haut Aller en bas
Keiko Hanaden
Bavard
avatar

Messages : 366

MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Sam 10 Juin 2017 - 8:23

Bref, en règle générale manger en se déplaçant est très mal vu, parce que vous pourriez bousculez quelqu’un et le salir en faisant tomber votre repas. Outre le shinkansen, on vous regardera de travers. Alors déjà que vous êtes une attraction vivante sur pied, que vos moindres fait et geste sont scrutés par les japonais, franchement éviter. Trouvez un banc dans un parc PUBLIC (les parcs payant sont à exclure), ou un endroit où vous pourrez plus ou moins manger tranquille. Bon c’est surtout dans le cas où vous acheter en conbini, le plus simple étant de manger dans un restaurant, mais là encore, faut pas se faire avoir par ceux qui sont attrayant pour les touristes.

3. Ne pas se laver les mains avant de manger. Pour ceux qui ont été au Japon, ou dans certain restaurant japonais à Paris, vous avez sûrement déjà vu ces petites serviettes humides empaqueter qui sont, soit à disposition du client, soit que l’on vous donne. Et bien elles ne sont pas là pour faire jolie ! La plupart des étrangers ne savent pas quoi en faire et l’utilise généralement en fin de repas… Oui, alors non ! Elle s’utilise avant même de manger et même de boire le verre d’eau que l’on vous offre (ou de thé), question d’hygiène tout simplement. Rien ne vous empêche de l’utiliser par la suite, c’est même très pratique lorsque vous mangez des plats avec de la sauce, donc ne la roulez pas en boule, repliez là comme bon vous semble et servez-vous en.

4. Montrez des marques d’affections en public. Ok, en France et en Europe on est habitué, on s’en fiche, et les asiatiques nous envie presque de pouvoir faire ça sans choquer outre mesure les autres passant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Paris est considérée comme romantique par les asiatiques, c’est que c’est la première destination parmi les asiatiques parmi toutes les capitales du monde où ils vont et que la première chose qu’il remarque dans la rue ce sont ces gens qui s’enlacent, s’embrassent, etc… Comprenez bien que j’ai plus ou moins exploser de rire devant toute ma classe lorsqu’ils m’ont sortie que Paris était romantique et qu’ils ont dit cela. Et je leurs ai dit qu’on fait ça partout en France, c’est dans notre culture, et que dans beaucoup d’autres pays c’est plus ou moins pareil. Bref, cela étant, on est Japon, un pays qui a beau être avancé technologiquement parlant, je peux vous assurer que la façon de penser est resté bloquer dans les années 50 chez nous. Bon, depuis quelques années ça change… Dans les grandes villes. Dans le Japon de l’envers, autrement dit là où je suis et dans la campagne japonaise faisant face à la Corée, la Chine, etc… c’est loin d’être le cas ! Je pourrais en dire des tonnes, mais retenez surtout que c’est un pays avec une façon de penser encore très ancienne et donc les marques d’affections dans la rue et en public c’est assez mal vu. « Y’a des love hotel pour ça ! » vous dirons les regards appuyés des japonais. Bon je vais éviter de m’étendre plus, je pourrais facilement en parler pendant des heures.

5. Le bol de riz. Lorsque vous mangez votre bol de riz, et plus particulièrement toute nourriture servie dans un bol, vous vous devez de tenir ce bol avec la main gauche. Pour les petits bols, portez-les, pour les plus gros, posez votre main sur le côté et penchez-vous au-dessus. C’est très malpoli autrement. De même, ne plantez pas vos baguettes dans le riz, ça porte malheur (et synonyme de mort me semble-t-il mais n’étant pas sûr, ne le répéter pas à tort et à travers). De même, tant que vous n’avez pas fini de manger, ne poser par vos baguettes sur une assiette ou un bol, et surtout, lorsque vous le faites, assurer vous qu’elles soient toujours collées l’une contre l’autre. La raison je ne la connais pas exactement, juste que je suis allée dans un restaurant qui listait ce qu’il ne fallait pas faire avec ses baguettes. Désolé mais je ne me souviens pas de tout.

6. Prendre des photos à tout bout de champ. En particulier dans des lieux où il y a énormément de monde (j’ai en souvenir Kyomizu dera à Kyoto). Sérieusement, en plus de gêner tout le monde, vous râler parce que vous pouvez pas prendre la photo. Et les français sont les pros dans ce domaine. Honnêtement, ok, les japonaises en yukata c’est jolie, mais vous en trouvez des tonnes des photos sur internet. Après point important : Ok les temples c’est beau c’est magnifique, surtout à l’intérieur… Oui mais non, c’est un lieu sacré, il est interdit de prendre de photo de TOUT ce qui se passe à l’intérieur. Que ce soit cérémonie, ou statue. Photographier avec vos yeux, avec vôtre cœur, vous n’en garderez qu’un meilleur souvenir. Pour exemple, j’ai visité le 33 gendô, regroupant un millier de statue de Kannon (que vous pouvez retrouver à côté du grand Buddha à Nara), ainsi que des statues gardiennes. C’est tellement impressionnant que je me revois très clairement arpenter le hall en les regardant. Et au milieu de tout ça vous avez un petit Buddha absolument magnifique éclairé par le peu de lumière qui rentre dans le temple.
Ah si, autre chose très importante ! Les geisha et les moines, eux, c’est interdit de les photographier. Sérieusement, vous avez besoin d’une autorisation spéciale me semble-t-il. Après, pour les « geisha » (entre guillemet car c’est plus l’appellation officielle) rien ne vous empêche de la prendre de loin, « à la volée », mais n’allez pas lui demander, elle dira non.


Voilà, ce sont les 6 grands points qui me viennent en tête. Après il y a bien entendu plein d'autres choses, et comme je l'ai déjà dit, la liste est longue. Je suis ouverte au critique sur tout ce que j'ai dit, surtout venant de Dylan ou Angor, comme vous êtes déjà allé au Japon. Après pour les autres, comme je sais pas si vous y êtes allé ou non, c'est pas que je vais vous envoyez sur les roses, loin de là, juste que ce qu'on lit sur internet et ce qu'on vit est diamétralement opposé parfois, qu'il faut bien faire attention ^^

Des questions ? Des idées de prochains sujets ? =D
D'ailleurs je me permets une note : Dylan, je traiterais ton sujet un peu plus tard dans l'année, comme il y fait mention des évolutions dans les saisons, je vais attendre les matsuri de l'automne pour en parler =)
Revenir en haut Aller en bas
Niris
Impliqué
avatar

Messages : 192

MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Sam 10 Juin 2017 - 18:39

Keiko Hanaden a écrit:
4. Montrez des marques d’affections en public

Se tenir par la main est considéré comme une marque d'affection ?
Après je pense qu'il doit quand même y avoir une différence lorsqu'il s'agit d'un couple ou d'une mère avec son enfant

Keiko Hanaden a écrit:
ma classe

Tiens comment ça se passe dans une classe niveau universitaire ?
Pour le lycée je pense qu'on l'a déjà vu en long en large et en travers avec les mangas XD

_________________
Don't make a girl a promise if you know you can't keep it
Revenir en haut Aller en bas
Keiko Hanaden
Bavard
avatar

Messages : 366

MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Dim 11 Juin 2017 - 0:57

@Niris : non ça c'est le genre de chose qui passe très bien ^^ Faut savoir qu'ici ils s'en contrefiche un peu lorsque les autres entendent dire sur vous que vous êtes beau/belle, etc... du coup si vous êtes en couple avec quelqu'un qui a une certaine popularité auprès de la gent de l'autre bord (ou non), vous pouvez exprimer votre égoïsme disant à tous "Elle/Il est à moi !! Pas touche !!" en tenant la main de votre bien aimé.

Et encore, j'ai appris deux-trois trucs sur l'éducation dans les collèges/lycées au japon (merci le club d'anglais de l'université avec ses débats xD) ! Bref, je suis pas dans un vrai cas de cours à l'université, je suis ici pour apprendre la langue japonaise donc c'est pas vraiment comme tous les autres japonais/chinois/etc qui sont en cours pour apprendre la chimie ou le management, du coup je peux difficilement parler de ça ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Zenapher
Ancien
avatar

Messages : 1169

MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Dim 11 Juin 2017 - 2:36

Merci pour ce thread! J'aime bien le ton direct qui va à l'essentiel Smile. La forme m'a donc beaucoup plu. Et puis le fond est là aussi! Même si ce n'est pas exhaustif, et ne pourra pas l'être de toute façon. J'ai vraiment adoré!!

Je ne me permettrai pas de critiquer. Comme je te l'ai déjà dit même si je connais mes "bases" pour être un bon touriste et que je suis curieux en la matière je ne suis pas spécialement calé dedans. Honnêtement je n'ai presque rien appris dans ce thread mais c'était super cool de le lire et puis il est super instructif. Tout ce que tu y décris est vraiment, à ma connaissance, une base fondamentale de la vie en société au Japon. Je vais juste me permettre quelques remarques et partager de ma faible expérience.

1°) le côté "attraction vivante" des européens est tellement vrai lol. Mais perso les japonais me l'ont plus fait comprendre que vivre. Ce que je veux dire c'est qu'ils laissent une distance de sécurité ou te regarde en coin. Ce n'est pas direct mais tu sens que tu es "différent". A l'exception de mon excursion à l'étage yaoi d'un Mandarake... 1m80, caucasien, barbu... C'est passé moyen lol. Mais j'ai bien rigolé en sortant au moins ^^.

2°) manger dans la rue il y a des subtilités quand même. Je n'ai pas fait cette connerie, fort heureusement, mais j'ai vu un autre étranger le faire et j'ai rigolé lorsque j'ai vu une mère japonaise cacher les yeux de son fils pour qu'il ne voit pas lol. D'un autre côté les jeunes japonaises s'autorisaient tout à fait de le faire avec des sucreries (ex: crêpes sucrées) à Akiba. Oui je n'ai vu ça qu'avec des jeunes filles + sucreries + Akiba. Donc ça peut arriver mais ça reste très situationnel semble-t-il Wink.

3°) pour le lavage de main avant de manger j'ai été étonné. Je l'ai bien fait dans tous les restos "ordinaire" on va dire mais dans les restos haut de gamme et très haut de gamme je n'ai pas eu ça (~200€ par tête pour donner un ordre d'idée de la gamme). Tu n'as pas la possibilité de le faire sauf d'aller aux toilettes avant de commencer à manger. Pourtant ce n'étaient pas des restos à l'occidental mais un spécialisé dans l'anguille et l'autre dans le boeuf de Kobe.
Au final je ne sais trop quoi penser de cette règle de la société japonaise. Elle est très majoritairement suivie mais à partir d'un certain niveau ça à l'air d'être plus libre dirons nous Wink.

4°) pour les photos petite remarque à la con: ils ont beau trouvé ça impoli il n'empêche que lorsqu'ils sortent de chez eux ils se lâchent! Photos, photos, photos! Partout, tout le temps lol.
Je vais rajouter que c'est vrai partout. Même lorsqu'on pourrait croire que la situation se prête aux photos comme le Comiket par exemple. Vous aurez un gentil vigile qui viendra vous reprendre avec de la peur plein les yeux parce que vous n'êtes pas japonais xD. Et si vous sortez un appareil photo dans l'enceinte du palais impérial (jardins compris) c'est confiscation direct!
Et puis les miko... Là je dirais qu'en plus c'est pour être sympa avec elles. La miko au Japon c'est l'infirmière en occident: le fantasme. Elles ont déjà assez de regard lubrique sur elles pour leur épargner les appétits photographiques des étrangers.


Ce ne sont que des remarques et des expériences personnelles. Rien de bien probant surtout face à ton expérience appuyée. Et puis de toute façon ce thread est excellent quoique quiconque puisse en dire!
Et merci d'avoir pris en considération ma demande culturelle Smile. Ce n'est peut-être pas super fun ou intéressant mais c'est un aspect que j'avais vraiment beaucoup aimé et qui est typique. Je l'ai découvert durant l'hiver alors naturellement j'aimerais savoir le reste de l'année ^^. Et puis c'est normal que ça prenne du temps lol. Dans l'idéal un an Wink. De plus j'ai déjà mes bases donc il est de toute façon normal que tu répondes à des questions plus "fondamentales" et "utiles" que des membres moins avertis se posent.

Bonne continuation à toi Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Osankip
Timide
avatar

Messages : 27

MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Lun 12 Juin 2017 - 21:04

Super poste (pouce bleu) cheers

Tout d'abord merci d'avoir répondu à mes questions Keiko Hanaden, le post m'a beaucoup instruit.

Pour ce qui est du fait qu'il ne faut pas planter les baguettes dans le riz, mon frère m'a dit que c'est bien en rapport avec la mort. C'est parce que ça ressemble aux bâtons d'encens que l'on plante pour les défunts, donc c'est pas la joie quand on le fait Evil or Very Mad , et ce n'est pas qu'au Japon qu'ils le font.
Les Hindous les plantent dans une banane et les placent devant les portraits des défunts, et plantent aussi les bâtons d'encens lors de cérémonies religieuses (petite info qui n'a rien avoir avec la société japonaise).
Revenir en haut Aller en bas
Keiko Hanaden
Bavard
avatar

Messages : 366

MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   Mer 14 Juin 2017 - 10:34

@Dylan : contente que ça t'es plu ^^ et je suis d'accord avec tout ce que tu as dit !

1) Exactement, ils te regardent avec cette distance de sécurité et c'est parfois drôle parfois dérangeant, ça dépend des gens ^^ Dans mon cas je suis tellement habituée que je m'en fiche, j'en souris même. Et le plus drôle c'est les écoliers de primaires qui, lorsqu'ils me voient me sortent des "hello" à tout va, trop chou. Mais en générale oui c'est comme tu l'as dit ^^

2) Alors je parlais surtout du fait d'acheter de la nourriture aux conbinis, et de la manger dehors. Autrement les crêpes, taiyaki, daiyaki et autres nourritures acheté dans un kiosque ou autres, ça, ils s'en "contrefichent" oui ^^. Par contre, j'ai appris quelque chose, c'est qu'en campagne vaut mieux vraiment, mais alors vraiment pas le faire... A moins que vous vouliez vous faire attaquer par une Buse xD Et bien sûr, exception faite des matsuri : là on peut manger tout ce qu'on achète ou qu'on veut, mais le mieux est quand même de trouver un endroit où se poser =)

3) J'ai généralisé, les pauvres étudiants qu'il y a ici ne vont sûrement pas aller dans un restaurant de haut standing x) mais je suis d'accord que passé une certaine échelle de prix, ce "service" se fait plus rare.


Au contraire, ça apporte un plus d'avoir ton expérience à toi, ça ne fait qu'enrichir le sujet =D et encore une fois je suis contente que le format te plaise. Et ce que tu as demandé est intéressant aussi je pense, c'est encré dans la culture japonaise, j'en aurais parlé tôt ou tard =)

@Osankip : je t'en prie =)

Encore une fois, si vous avez des requêtes en particulier, ou des questions, n'hésitez pas !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nihon no bunka no hanashi : dai ikka   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nihon no bunka no hanashi : dai ikka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bunka [artiste]
» Ongaku-nihon se présente
» Une 2ème édition du Nihon Breizh Festival,à RENNES(Bretagne)
» [wall] Pour Nihon sur le forum
» [MANGA/ANIME] Genshiken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cul'd'Jap :: Discussions diverses :: Bla Bla-
Sauter vers: